PRÉLUDE AU RÊVE

Dans une suite chromatique, Natalie montre les liens qui unissent sans être visibles, en revendiquant l’altérité d’appartenance dans l’abstraction la plus totale. Les présences se dérobent, disparaissent et installent une voie nouvelle qui tend vers l’énergie pure, l’union totale, sans identification. « Le personnage blanc dans toute sa lumière n’a plus de raison d’être limité par sa forme. » Cette dissolution appuyée par une palette plus neutre convoque la sérénité, la lenteur, la pause nécessaire pour apprivoiser la quête de l’effacement de l’être au profit de l’autre. C’est une invitation optimiste, d’espoir, au-delà de la finalité, pour réévaluer ce que l’on doit se rappeler, ce qui doit être sauvegardé comme traces de nos vies.

(Retour aux collections)

  ···  
  ···  
  ···  
  ···  
  ···  
  ···  
  ···  
Using Format